Comme à chaque génération de GPU, GIGABYTE décline au moins une carte sous son label Waterforce. Le concept a évolué puisqu'au départ, c'était un ensemble de 3 cartes en SLi qui étaient watercoolées et dont les radiateurs avec les moulins se trouvaient dans un boitier externe volumineux, prenant place sur le dessus d'une tour. En tout cas c'était énorme et bien plus compliqué à caser qu'une simple carte avec un AIO.


Sa RTX 2080 Waterforce AORUS est donc de ce genre là : le PCB accueille un ensemble bloc+pompe recouvrant le GPU TU104 et la GDDR6, le tout est planqué sous une carlingue qui renferme du RGB sinon c'est pas rigolo. De l'autre côté, on a un radiateur de 240mm et deux moulins de 120mm. Sans en être sûrs, cet AIO ressemble beaucoup aux Liquid Freezer de chez Arctic. Ce PCB également renferme 12+2 phases et 2 prises 8 pins pour délivrer un pur jus d'électrons.


AIO oblige, les fréquences sont poussées, 1890 MHz en boost pour le GPU, qui pourra monter bien plus en charge puisque la température sera plus faible qu'avec un ventirad classique, et les 8 gigots de GDDR6 sont à 14,14 Gbps contre 14 de base, un overclocking de 35 MHz les puces d'origine, c'est déglingos. Le prix devrait être terrible, comme les performances pour un TU104, mais la clientèle ne devrait pas être super nombreuse malgré les qualités indéniables de ce produit.