Avant tout chose, petite mise au point : DXR est un API, c'est-à-dire une interface de programmation, offerte dans la (plus grande) API DirectX 12 servant principalement à faire des calculs de rendu 3D orientés jeux vidéo sous Windows. A contrario, RTX est une technologie propriétaire qui comprend une partie matérielle embarquée dans certaines cartes Turing ainsi qu'une solution logicielle intégrée au pilote afin de correctement piloter le bouzin. Ici, il est donc question de lancer de rayons (RT) effectué via DXR mais sans ce RTX dont on vous rabâche les oreilles depuis quelque temps.

L'annonce a été faite à la Game Developer Conference, qui se déroule en ce moment même à San Jose. En soi, ce n'est pas bien nouveau : la Titan V est compatible avec les exemples de tests DXR, et certains ont pu activer un début de Ray Tracing sur des VEGA (sans pour autant obtenir des résultats vraiment probants). Oui, sauf que, cette fois-ci, le support sera apporté via les pilotes et supporté par NVIDIA : pas de hack étrange ni d'achat additionnel nécessaire : si vous avez une carte Pascal, Volta ou Turing de la gamme 1060 6 Go ou supérieure, vous êtes bons !


Qu'en est-il des performances ? NVIDIA fournit à titre de comparaison quelque chose qui s'approche des pires graphes jamais vus sur le comptoir. Si l'on devine que la hauteur des tirets correspond aux FPS, la signification de "RTX 2080 sans RT Cores" n'est pas des plus claire en raison de la présence de Tensor Cores ; mais au vu de la faible augmentation de performances, on peut supposer que ceux-ci sont également non utilisés et donc que la comparaison est "juste" vis-à-vis de la GTX 1080 Ti.


Par contre, ce dernier extrait est des plus obscurs. Si, en apparence, ces courbes semblent aussi intéressantes qu'un vieux concert de Céline Dion dans sa jeunesse, à y regarder de près on a plus de mal - comme Céline Dion dans sa vieillesse en fait. Le plus logique est d'y voir une représentation de l'utilisation de la puissance crête de la carte au court du calcul d'une image de Metro Exodus. Le message passe bien : les Tensor Cores, accélérant un algorithme nommé BHL BVH permettent de se passe d'une longue séquence d'opérations Int32 et FP32 combinées, opérations d'autant plus efficaces sur Turing que ses cœurs CUDA peuvent effectuer ces deux calculs en parallèle, similairement aux Rapid Packed Math chez AMD. Également, on remarque que les Tensor Cores sont finalement peu occupés : ni dans les calculs de rastérisation (première et troisième partie, en sandwich de la plus ou moins longue séquence de calcul du RT), ni dans le RT en lui même (malgré une communication de NVIDIA à ce sujet, mais ces graphiques sont souvent allégés pour tromper simplifier la compréhension). De quoi justifier leur non-mention lors de la comparaison avec une GTX 1080 Ti ? Étant donné une utilisation uniquement à la toute fin du rendu, cela signifie que seul le DLSS est accéléré, étrange-étrange. On notera aussi la comparaison non équitable théoriquement parlant, puisque le DLSS sur la RTX 2080 entraîne le calcul de l'image dans une définition environ 2 fois moins fournie en pixels, et donc un temps de calcul de l'image réduit.


Vu d'un peu plus près pour le travail de la RTX 2080


Niveau disponibilité, le driver magique arrivera quelque part en avril et apportera la compatibilité sur tous les titres déjà existants - y compris Port Royal, le benchmark d'UL. Pour ce dernier, une GTX 1080 Ti serait environ 5 fois moins rapide qu'une RTX 2080, ce qui n'a rien de vraiment surprenant au vu de la lourdeur des effets employés. Voilà donc de quoi faire plaisir à bon nombre de joueurs - encore faut-il que le taux d'images par seconde soit supportable un fois les effets activés - mais voilà de quoi motiver un peu plus les développeurs à prendre en charge ce nouvel outil.

Bien évidemment, nos regards se penchent actuellement vers AMD, dont les cartes possèdent habituellement plus de bande passante mémoire et des capacités de calcul brut à gamme égale supérieures, mais pourtant rien ne filtre à propos d'un éventuel support prochain de DXR. Au soin donc des ragoteurs fanboy courageux d'aller défendre corps et âme les prétendues performances de ces cartes (nous ne donnerons pas de noms, mais on vous surveille !) ! (Source : VideoCardZ)